Karin Et David - Louisiane

dimanche, le 16 octobre 2005, 23h21

Memphis-09/10/05

d e Tom Sawyer à Jeff Buckley
Dimanche, le 9 octobre 2005

Tout petit j’aurais donné beaucoup pour aller naviguer, comme nous l’avons fait aujourd’hui, à bord d’un bateau à roues à aubes sur le Mississippi. Parce que j’adorais les aventures de Tom Sawyer et d’Huckleberry Finn. Et que le plus clair d’entre elles se passait le long de ces eaux boueuses. Muddy waters. Et puis, ces bateaux sont si majestueux... Qui donc ne voudrait pas se retrouver dessus ?

a ujourd’hui, nous l’avons fait et le bateau était effectivement très beau. La croisière cependant n’était pas transcendante... C’était peut-être dû au temps très couvert. Ou au fait qu’il n’y a pas grand chose à voir, à Memphis, le long du Mississippi. Ou peut-être parce que les rives du fleuve portent encore le deuil de Jeff Buckley, mort ici même à Memphis. À l’âge de 30 ans, il y a 8 ans à peine. Noyé, alors qu’il se baignait en chantant comme un fou, emporté par les vagues provoquées par un bateau pour touristes comme celui sur lequel nous voguions aujourd’hui. Peut-être était-ce celui-là même...


Jeff Buckley

Quelques années auparavant, il chantait ces vers écrits par son père Tim, mort lui aussi beaucoup trop tôt :

Oh flying flying fish
Please flutter by my door
Yes you can drink my lies
if first you read my eyes
Each one is titled
"I'm drowning back to you"
I can't swim your waters
and you can't walk my lands
I'm sailing all my sins
and I'm climbing all my fears
and soon now I'll fly

Tim Buckley


Vues du bateau sur le Mississipi

Le soir, nous marchons dans Beale Street. L’endroit où le blues serait né. Un quartier au départ exclusivement noir. Avec ses tripots et ses bordels. Et ses diseuses de bonne aventure. Et ses marchands de mojos, ces gri-gris porte-bonheurs chers aux bluesmen. Et puis de la musique partout et toujours. Nous avons vite fait le tour de ce qu’il reste de Beale Street et qui est offert aujourd’hui en pâture aux touristes que nous sommes.

Une bonne partie de la rue, comme pas mal de quartiers ancestraux de Memphis, a fait les frais des nombreux liftings urbanistiques de la ville. Ce qu’il en reste ne manque cependant ni d’âme ni de panache. On sent les odeurs de barbecue et on entend le blues bien avant d’arriver là. On voit aussi les innombrables enseignes, toutes plus belles et attirantes les unes que les autres. (On n’omettra pas, au passage, d’éluder celle du fadasse Hard Rock Café, supermarché/temple de la médiocrité gastronomique et musicale).


Une des nombreuses façades peintes sur Beale Street et Big Jerry & son groupe

On s’arrête à plusieurs reprises pour regarder et écouter l’un ou l’autre groupe de blues qui joue dans la rue, dont l’excellent Big Jerry, très proche de ce qui s’enregistre sur le label Fat Possum. Du bon vieux blues abrasif, gras et cra-cra. On ira finalement s’échouer dans le BB King's Blues Club, qui trône à l’entrée de la rue. Et ce n’est que justice, puisque ce sont bien les gens d’ici qui ont surnommé le jeune Riley B King « Beale Street Blues Boy », puis « Blues Boy » qui sera plus tard abrégé comme l’on sait. Mais bon, ici, c’est lui le roi, quoi.

Son rade est ce qui se fait de mieux dans le genre. Lumière tamisée. Juste ce qu’il faut de fumée. Bière à tous les étages. Groupe de blues tout droit venu de l’enfer sur scène. Un guitariste de 84 ans qui a dû racheter l’âme que Robert Johnson a vendue au diable. En tout cas, je voudrais bien encore être aussi fringant ne serait-ce que... hier.
Une chanteuse au registre assez proche de celui de Tina à l’époque où elle traînait encore avec Ike. Et une vraie chanteuse de blues, car comme ces métayers (sharecroppers) qui chantaient sur leur porche après la récolte du coton, elle s’excuse de devoir nous quitter pour y retourner au sien de boulot.
Ils nous gratifient de leur musique et de leur âme pendant une bonne heure.

Nous avons l’occasion de goûter un des mets favoris de BB King : les Fried Pickles. Ce sont des rondelles de cornichons très aigres, qui sont roulées dans la chapelure, puis frites dans l’huile. On les trempe dans une sauce au raifort, juste avant de les dévorer.
Et c’est absolument délicieux. Ceci dit, quand on voit le gabarit du sieur King, on sait à quoi on s’expose...

David
Commentaires
{ 1 }

Et bien!!! De te lire, j'ai honte de mon petit site lol!!! Ca me donne vraiment envie d'aller visiter Memphis... Je suis decue de n'y avoir fait que passer lors de mon evacuation Rita...

catherine { octobre 19, 2005 9:27 PM }
{ 2 }

Bonjour à vous 2,

Wouaouw ... ça c'est du reportage, c'est vachement "aware" comme le dirait notre impayable JC Van Damme international.

C'est mieux que la crazy glue et on en redemande !

Note : je viens de vérifier la courbe probable de Wilma, c'est pour la Floride cette fois. Brrrrrrrrrrr dur, dur le climat.

Bisous.

Babou

Babou { octobre 20, 2005 1:34 AM }
{ 3 }

ola

voilà, je viens de me bouffer quinze jours de chroniques météorolo-artistico-géographico-culinaires d'une traite.

Burp

Et ça passe plutôt bien...

Que la vie vous soit douce

Et vive les mariés...

Mic

Mic { octobre 20, 2005 11:29 AM }
{ 4 }

miss you ....

mmmmmmmmmouaaaaa (énorme bisou b‚veux et collant)

Elmarek

elmarek { octobre 26, 2005 5:46 PM }
{ 5 }

Salut vous deux, je ne vais pas m'étaler sur un sujet personnel , mais sachez que je trouve tout ce que vous vivez super, pour le sujet perso , je vous laisse un mesage sur une de autres adresses , bisous de louise et à plus

louise { octobre 30, 2005 2:14 PM }
{ 6 }

Bon alors? On se laisse aller...racontez nous encore vos histoires d'expatriés...;-)))

J'espere que tout va bien et que vous vous etes remis de vos emotions. Ici, Katrina, Rita, Dani...ne sont pas encore passés mais Nicolas, lui va bientot venir nous dire bonjour....(elle est nulle, mais je devais la sortir..) Alors, on a reprit la vie de la Louisiane? Karin, qu'est ce que tu fais pour passer le temps? Quand est ce que vous rentrez? Et "Deyvid"? Tu t'habitues a l'enseignement de là-bas? Et les élèves, sont ils comme ceux d'ici, enfin de Belgique, c-a-d, cancres ou ils sont plus civilisés?

En tout cas, je vous fais pleins de bisous et le papa aussi ainsi que Pablo et Guillermo, le gros lard,aussi.

Grosse bise,

Fabienne et Family

Fabkke { novembre 10, 2005 11:06 AM }
{ 7 }

Hallo daar!

ik ben zooooooo jaloers op jullie bezoekjes aan die goei ouwe bars waar ze nog de authentieke vettige blues spelen!!!!!!!!!

Ow Yeah!

Anne-Mie { novembre 30, 2005 10:05 AM }
Poster un commentaire

















Memphis-09/10/05: http://www.karinetdavid.com/louisiane/memphis/memphis091005.html